Cette cryptomonnaie fût créé en 2009 par un pseudonyme Satoshi Nakamoto. Le G20 considère que le Bitcoin est un « crypto-actif ». Cela fait référence à des actifs virtuels stockés sur un support électronique permettant à une communauté d’utilisateurs les acceptant en paiement de réaliser des transactions sans avoir à recourir à la monnaie légale.

Les objectifs du Bitcoin

  • Décentralisation (contrôlé par ni l’État, banque ou entreprise) 
  • Agir comme valeur refuge (encore à prouver) 
  • Permettre des transactions entre différentes personnes sans intermédiaire (facilité d’envoyer des fonds dans certains pays ou c’est présentement difficile) 
  • Effectuer des transactions anonymes à l’aide de la technologie : chaîne de blocs 
Effets environnementaux du Bitcoin

Les défis

L’utilisation par la criminalité

Auparavant un peu plus comme moyen d’échange par des réseaux criminels pour des jeux d’argents, l’achat de substances illicites ou pour des bases de données piratées.

À l’encontre des efforts environnementaux

Selon un rapport de Bank of America, le réseau du Bitcoin consomme 0.4% de l’électricité mondiale, soit à peu près autant que les Pays-Bas, et émet autant de gaz à effet de serre que le pétrole brûlé par American Airlines.

« Nous sommes inquiets du recours de plus en plus important aux combustibles riches en carbone pour miner des bitcoins, surtout le charbon, qui a les pires émissions de gaz à effet de serre de tous les combustibles. Nous ne vendrons pas de bitcoins et nous les utiliserons pour des transactions dès que les mines seront alimentées par des énergies plus durables »

– Elon Musk

Vouloir décentraliser à quel point ?

Si l’idée de base est de décentraliser la monnaie d’utilisation, ne voulant donc pas l’intervention de l’état qu’arrive-t-il lors de fraude au piratage? Le fait d’être une plateforme pouvant être utilisé partout sur la planète a pour effet que les serveurs, les personnes physiques ou morales qui exploitent peuvent être situés dans des pays et territoires dont la coopération peut être difficile à obtenir, voir aucun recours pour « l’investisseur ».

Pirate informatique pour la cryptomonnaie

Attaque par les pirates informatiques

  • Le 11 février 2014, le réseau Bitcoin est victime d’une attaque massive sur différentes plates-formes d’échange.
  • Le 24 février 2014, la plate-forme d’échange Mt. Gox est victime d’une perte record de 744 408 Bitcoin, soit l’équivalent de plus de 250 millions d’euros. Le BTC perd plus de 38% de sa valeur.
  • Le 11 septembre 2015, Mark Karpelès, patron de Mt. Gox est mis en examen au Japon pour détournement de fonds. Il est soupçonné d’avoir détourné 2.3 millions d’euros de dépôts en bitcoin.
  • En mai 2016, le site d’échange Gatecoin est piraté et se fait voler 250 bitcoins et 185 000 éther (une autre cryptomonnaie).
  • Le 3 août 2016, le site d’échange Bitfinex rapport un vol de 119 756 bitcoins sur sa plate-forme d’échange (65 millions de dollars).
  • Le 7 mai 2019, des pirates ont volés plus de 7000 Bictoins au Binance Cryptocurrency Exchange, pour une valeur de plus de 40 millions de dollars.

Comment éviter de se faire voler ses Bitcoins?

De détenir ses cryptomonnaies dans un « cold-wallet » ou des clés privées de votre portefeuille.

Contactez-nous pour en savoir davantage →

Graphique de la valeur basée sur l'offre et la demande

Valeur basée sur l’offre et la demande

Basé sur le principe de l’offre et la demande, l’offre du Bitcoin est déjà connue avec un maximum disponible. Par rapport à la demande elle dépend de la demande créée par les consommateurs et surtout présentement basé sur les nouvelles.

Plus le Bitcoin donnera l’impression d’être un Far West, plus monsieur-madame tout le monde aura un appétit diminué envers cette monnaie virtuelle.

Plus des pays comme l’Algérie, la Chine, le Maroc, la Russie et bientôt l’Inde interdissent l’utilisation du Bitcoin aura pour effet de diminuer la demande.

Plus les pays la rendent légale et encadré la monnaie plus l’effet sera bénéfique sur la demande et pourra faire augmenter sa valeur.

État de santé des finances publiques

Les services publics

La crise pandémique mondial de Covid-19 aura coûter très cher aux finances publiques des différents gouvernement. De quelle manière les gouvernements pourront-ils récupérer cet argent? Définitivement cela prendra plusieurs années.

  • Émettre des obligations d’épargnes
  • Des taxes à la consommation
  • Augmenter l’impôt sur le gain en capital
  • Augmenter l’impôt des entreprises et des particuliers
  • Favoriser l’immigration et le plein emploi pour augmenter les payeurs de taxes

Le système scolaire, le système de santé et d’autres secteurs publics sont financés via l’impôt et les taxes.

Si nous commençons à être payé en Bitcoin et faire nos achats avec cette monnaie, qui paiera pour les services publics?

Les États ont aucun intérêt à légaliser ce type de monnaie et pour différentes bonnes raisons. Est-ce que cette monnaie à sa place dans un portefeuille de placement à titre de diversification pour représenter 0-5% de la totalité des placements, peut-être, mais une chose est certaine l’investisseur doit avoir des nerfs d’aciers pour endurer les haut et les bas.